Le métier d’homme, par Alexandre Jollien

“Ta pathémata mathemata” : ce qui fait souffrir, nous enseigne.

Avec une plume tressée à la fois d’efficacité et d’humilité, Alexandre Jollien apprend au lecteur à apprendre de la souffrance. Doublement. Par le témoignage, puissant. Par la réflexion, profonde.

Loin des exégèses plus ou moins dogmatiques, ce très court texte constitue une véritable maïeutique de la souffrance, de la sienne, de celles des autres et permet de s’interroger sur le sens que nous donnons ou que nous voulons bien lui donner.

A lire et relire.

Et relire encore !

Le métier d’homme, par Alexandre Jollien, aux éditions du Seuil, 2002, réédition poche, Points collection Essais, 2014

Article précédent

article Suivant