Justice digitale, par Antoine Garapon et Jean Lassègue

“Accepteriez-vous d’être jugé par des algorithmes ?

Une véritable étude des enjeux liées à la numérisation du droit, de sa création à son application, sous de multiples angles : graphologique, anthropologique, sociologique, historique, politique et évidemment juridique.

L’ouvrage a, d’abord, l’immense mérite de permettre à tout béotien qui, en un ordinateur, ne voit qu’une machine avec un écran et un clavier, de comprendre les principe et la logique de son fonctionnement.

Ensuite, au delà des réactions épidermiques ou des enthousiasmes effrénés se voulant prophéties auto-réalisatrices, que ce soit des professionnels du droit ou des acteurs de la legal tech, Antoine Garapon et Jean Lassègue mènent une véritable réflexion sur l’influence de la machine sur les fondements du droit, sa construction et son application, influence qui tendrait à instituer, selon les auteurs, un “nouveau droit naturel”.”

Après lecture, deux questions restent en suspens. D’abord celle liée à la prétendue neutralité de la mécanique : les paramètres des algorithmes sont choisis et hiérarchisés. Or, aucun choix n’est neutre. Ensuite, celle de la réception ou de l’acceptation, par le justiciable, d’un droit mécanisé au regard du sentiment de justice, ou d’injustice, qu’il est susceptible d’éprouver.

Justice digitale, par Antoine Garapon et Jean Lassègue, aux éditions PUF, mars 2019.

Article précédent

article Suivant